Pourquoi le témoin "Check Engine" s'allume !


Le témoin «check engine» de votre voiture s’allume et vous en déduisez aussitôt que le moteur est sur le point de lâcher ? Pas si vite, pas si vite.
Depuis 1996, tous les véhicules sont munis de capteurs reliés à un ou plusieurs ordinateurs. Il sont devenus les yeux et les oreilles de ces derniers. Les capteurs détectent les anomalies sur un véhicule. À chaque anomalie correspond un code. On retrouve des capteurs partout sur un véhicule, du bouchon d’essence aux composants internes du moteur. Une voiture standard est munie d’une vingtaine de capteurs. Les constructeurs en ajoutent sans cesse.
Votre témoin «check engine» risque donc de s’allumer pour toutes sortes de raisons: que ce soit pour un bouchon d’essence mal vissé ou pour un cylindre qui n’allume pas. De là l’importance de faire vérifier le véhicule pour en avoir le coeur net. Une fois fait, il faut demander au mécanicien le code de la signalisation et la nature de l’anomalie. Pourquoi ? Pour savoir quel est le problème, s’il est sérieux ou pas, et s’il est important de faire réparer le plus vite possible si cela survient encore.
Un témoin «check engine» s’allume parfois en raison d’un problème des capteurs eux-mêmes. Par exemple, dans le système d’échappement, la température est tellement élevée que la sonde peut cuire. Le capteur fait défaut et signale alors erronément un problème qui n’existe pas forcément.
Si votre témoin «check engine» s’allume alors que votre véhicule a un comportement normal, il suffit de faire vérifier le code et de s’informer sur la nature de l’anomalie et les différentes solutions qui s’offrent pour résoudre le problème, avec l’estimation des coûts en jeu.
Si vous désirez vendre le véhicule ou si vous devez le faire inspecter, vous n’aurez évidemment pas d’autres choix que de remédier au problème.
En général, sur la plupart des véhicules âgés de 12 ans et plus, le témoin «check engine» s’allume régulièrement. Les capteurs s’usent avec le temps.
Le progrès, on n’a pas fini d’en parler…

No comments:

Post a Comment